octobre 11, 2019

Aussi loin que l’on puisse remonter les bijoux ont toujours fait partie de laculture humaine. En effet Il y a environ 40 000 ans, dans lapréhistoire, lesCro-Magnons (ancêtres de Homo sapiens) portaient déjà des bijoux. Ces derniers étaient constitués de colliers et des bracelets rudimentaires faitsd'os, dedents et depierres cousus aux tendons des animaux. Lesperles de 100 000 ans récemment découvertes, fabriquées à partir decoquillages Nassarius, sont considérées comme les plus anciens bijoux connus.

Au fil du temps, les progrès techniques ont permis aux artisans d'apprivoiser lesmétaux et les pierres précieuses pour en faire des œuvres d'art.Desimple artisans, ils sont devenus, orfèvres puis joailliers. Ces créations artistiques ont influencé des cultures entières et de nombreux styles de bijoux modernes. Toutefois au-delà des progrès de la métallurgie et du traitement des pierres précieuses… la raison pour laquelle nous portons des bijoux n’a jamais changé. Ils donnent une note non verbale à ce que veut faire passer comme message le porteur de bijoux. L’objectif étant de mettre en valeur sa richesse, son rang, son affiliation politique et religieuse ou son affection envers quelqu'un. C’est ce qui fait de la joaillerieun art intemporel avec un objectif de développement et de raffinement constant. Voyageons un peu à travers le temps pour en apprendre plus surl’histoire du bijou, de l’Egypte ancienneàl’époque moderne en passant par l’antiquité.

 

1 ) Bijoux Sumériens (IIIéme Millénaire avant J-C)

C’est dans la tombe de lareinePuabi à Sumer que l’on retrouve des bijoux parmiles plus vieux connus. Ils datent du 3e millénaire avant notre ère. Dans la crypte, la partie supérieure du corps de la reine est recouvert d'une sorte de robe faite deperles d'or,d'argent,de lapis-lazuli,de cornaline,d'agate etde calcédoine. Près de son bras droit se trouve trois longues épingles d'or à tête de lapis-lazuli, trois amulettes en forme de poisson - deux en or et une en lapis-lazuli - et une quatrième amulette en or représentant deux gazelles assises.

Pour sa mort cette reine porte beaucoup d’autres joyaux, parmi lesquels des bracelets de poignets et de bras, appartenant aux servantes, aux dignitaires et même aux chevaux qui font partis du train funèbre. Bien que très basiques les parures de l’époque mettent en avant le statut social de la reine dans la société. C’est grâce à certains matériaux brillant ou tout simplement jolis à regarder que l’on commence à créer des bijoux.

Bijoux de summer

Voici une coiffe sumérienne trouvée dans la tombe royale, fabriquée avec des perles de lapis-lazuli, de la cornaline et des feuilles d’or (2600-2500 avant J-C)

2 ) Bijoux Égyptiens

La découverte sensationnelle de la tombe dupharaonToutânkhamon (1539-1292 av. J.-C.) permet de révéler au monde entier les fabuleux trésors qui ont accompagné ce grand souverain égyptien. Nous découvrons en même temps le haut degré de maîtrise atteint par lesorfèvres égyptiens. Ce trésor est aujourd'hui conservé au Musée égyptien du Caire et représente la plus grande collection d'or et de bijoux au monde. Le cercueil le plus profond du pharaon est entièrement fait d'or, etla momie est couverte d'une énorme quantité de bijoux. D'autres bijoux sont trouvés dans des coffrets et des boîtes dans les autres pièces de la tombe. Les diadèmes, colliers, amulettes, pendentifs, bracelets, boucles d'oreilles et bagues sont d'une superbe qualité et d'un haut degré de raffinement rarement égalé dans l'histoire de la bijouterie.

Bijoux Egyptiens

Tout le monde connait le masque funéraire en or de Toutankhamon, trouvé dans la tombe du roi au XIVe siècle avant notre ère. 

Parmi les nombreux diadèmes réalisés par des artistes-artisans égyptiens, l'un des plus anciens a été découvert dans une tombe datant de la 4e dynastie (vers 2575-c. 2465 avant notre ère). Il s'agit d'une bande d'or soutenue par une autre bande de cuivre sur laquelle sont appliqués trois motifs décoratifs. 

Dans la bijouterie égyptienne, l'utilisation de l'or jaune est prédominante. Elle est généralement complétée par l'utilisation des pierres semi précieuses avec trois couleurs : cornaline, turquoise et lapis-lazuli (ou des pâtes vitreuses qui les imitent). Bien que les motifs décoratifs soient assez similaires dans tous les bijoux égyptiens, les artistes-artisans ont créé une grande variété de compositions. Elles sont basées sur une symétrie stricte ou, sur la répétition rythmique des formes et des couleurs.

LescolliersÉgyptiens ont deux formes principales distinctes. L'un, appelémenat ; c’était l'attribut exclusif de la divinité et n'était donc porté que par les pharaons. L'autre, beaucoup plus largement utilisé tout au long de la période, étaitl'usekh, qui, comme le collier en forme de vautour de la tombe de Toutânkhamon, a également de nombreuses rangées de perles et une forme semi-circulaire.

3 ) Bijoux Médiévaux (1200-1500) 

Les bijoux portés dansl'Europe médiévale reflètent une société fortement hiérarchisée et soucieuse de son statut. Laroyauté et la noblesse portent de l'or, de l'argent et despierres précieuses. Quant aux rangs inférieurs de la société, ces derniers  portent des métaux communs, comme le cuivre ou l'étain. Portés autour du cou, ils permettent d’exprimer laféminité et jouent un rôle décoratif. La couleur (fournie par les pierres précieuses) et le pouvoir protecteur sont très appréciés à cette époque. Certains bijoux portent desinscriptions cryptiques oumagiques, censées protéger celui qui les porte. Jusqu'à la fin du 14ème siècle, les pierres précieuses sont généralement polies plutôt que taillées.

On retrouve dans l’orfévrerie médieval une forte influence des Bijoux celtiques avec des techniques de gravure, poinçonnage, émaillage et des motifs géométriques toujours d’avantage présent. 

A cette époque les orfèvres utilisent duverre broyé cuit à haute température sur une surface métallique pour colorer leurs motifs sur des bijoux. Ils utilisent une multitude de techniques pour créer des effets qui sont encore largement exploités aujourd'hui.

Bijoux médiéval

Les images qui décorent le dos de cette croix sont souvent utilisées comme point de mire pour la méditation à la fin du Moyen Âge. Les scènes sur le couvercle montrent les instruments de la Passion : fouet, lance, éponge et clous - qui furent utilisés pendant la crucifixion. Les perles symbolisent la pureté, et les pierres précieuses rouges, le sang sacrificiel versé par le Christ.

4) Bijoux de la Renaissance (1300 - 1600) 

Lesbijoux de la Renaissance partagent la passion de la splendeur de l'époque. Lesémaux, qui recouvrent souvent les deux faces du bijou, deviennent plus élaborés et colorés et les progrès des techniques de taille augmentent l'éclat des pierres.L’apparition de nouveaux matériaux; le cristal de roche et des formes irrégulières voient le jour. Cependant, les pierres gravées antiques sont fortement réemployées dans la composition des bagues principalement.

L'énormeimportance de la religion dans la vie de tous les jours transparait dansla joaillerie. Les dessins reflètent le nouvel intérêt pour le monde classique, avec des figures et des scènes mythologiques de plus en plus populaires. L'art ancien de la gravure sur pierre précieuse est ravivé. L'utilisation de portraits reflète une autre tendance culturelle, uneconscience artistique accrue de l'individu.

On pense que certains types particuliers de pierres protègent contre des maux ou des menaces spécifiques, allant des maux de dents à la mort.

Bijoux Renaissance

Cette Bague sertit au XVe siècle intègre en son centre une gravure scorpion qui date du IIe ou Ier siècle av. J.-C. dans un anneau médiéval. Le scorpion a une très bonne réputation. On croyait à l’époque qu'il guérissait les patients de l'empoisonnement. Parmi les signes du zodiaque, le scorpion est  associé à l'eau, on lui donne un pouvoir refroidissant sur la fièvre. Des remèdes contre l'empoisonnement sont également faits en infusant des scorpions dans l'huile et les herbes.

5 ) Bijoux du XVIIe siècle

Au milieu du XVIIe siècle, l'évolution de la mode introduit denouveaux styles de bijoux. Le Baroque naît à Rome va imprégner toute l’Europe. Alors que les tissus foncés nécessitent des bijoux en or élaborés, les nouvellesteintes pastelles plus douces sont devenues la norme avec des pierres précieuses et des perles.

C’est l'expansion du commerce mondial qui rend les pierres précieuses de plus en plus disponibles. Les progrès dans les techniques de taille augmentent l'éclat des pierres précieuses à la lumière des bougies.

Au XVIIe siècle, les bijoux de tête et les épingles sont très en vogue. Au sujet des montures, l'argent se substitue à l'or afin d'éviter les reflets jaunâtres. Les bijoux commencent à se répartir en deux catégories : la bijouterie et la joaillerie.

C’est à cette période que la "taille brillant” est mise au point : elle met davantage en valeur le feu et l'éclat des pierres. Les diamants prennent place dans les plus beaux bijoux (diadémes, pendentifs et colliers)

Les bijoux les plus impressionnants sont souvent de grands ornements de corsage ou de poitrine, qui sont épinglés ou cousus sur des tissus de robe

Bijoux 17eme siècle

Ce collier est un magnifique exemple de bijou du milieu du 17ème siècle. L'émail opaque peint est une innovation récente. Cette combinaison de couleurs frappante n’est pas rare pour les bijoux de cette période de l’histoire.

6 ) Bijoux Art Nouveau

Le styleArt Nouveau est un tournant dans l’art de la bijouterie. Le mouvement a pris fin au début de la Première Guerre mondiale.  les années qui ont suivi la fin de la guerre ont été marquées par un nouvel engouement. Le monde végétal et ses courbe et contre-courbes deviennent une référence. 

Durant les deux siècles précédents, la joaillerie s’était centrée sur les pierres précieuses. Avec l'art nouveau, un nouveau type de joaillerie voit le jour, où le dessin artistique règne. L'importance centrale du bijou n’est plus donnée à la pierre sertie. Des matériaux moins habituels font leur apparition comme la corne ou l’ivoire.Les diamants et autres pierres précieuses ont été utilisés avec parcimonie, fonctionnant en grande partie comme des accents chromatiques. Dans un même bijou, le corail peut être associé au diamant, quelle que soit la grande différence de valeur, car leur seul but est de satisfaire les exigences esthétiques.Les artistes de cette période veulent créer un style complètement nouveau.

Bijoux Art Nouveau

7 ) Bijoux Art Déco (1950)

Ledesign des bijoux entre les années 1920 et 1950 continue d’êtreinnovant et glamour, bien que bouleversé par des cycles d'expansion, de dépression et de guerre. En parallèle de cela  des créations exotiquesinspirées du Proche et de l'Extrême-Orient laissent entendre que la mode des bijoux était internationale. New York rivalise désormais avec Paris en tant que centre de la mode, et les maisons de joaillerie européennes peuvent s'attendre à vendre et à acheter aussi bien au sous-continent indien. Les bijoux Art Déco se caractérisent par une forteconcentration de pierres précieuses et gemmes. A partir de 1933 environ, l'or est revenu à la mode, car il est moins cher que le platine.

Des artistes et des designers d'autres domaines s’impliquent également dans la conception de bijoux originaux. Leur travail préfigure les nouvelles orientations que prendra la joaillerie.

Bijoux Art Déco

Cette broche commémore le record du monde de vitesse terrestre battu par le capitaine George Eyston en 1937. La voiture représentée est Thunderbolt, elle est propulsée par deux moteurs d'avion fabriqués par la firme Rolls-Royce, qui a présenté la broche à l'épouse du capitaine Eyston.

7 ) Bijoux modernes

Après des milliers d'années d'évolutions, la bijouterie passe d’un art exclusivement réservé aux riches aux objets personnels communs d’ornement. Ils sont aujourd'huiutilisés par tous à travers le monde. Leurs présences constantes dans l’histoire font qu’ils sont l'un des moteurs essentiels de l'expression de notreculture, de notremode et de notreindividualité. Aujourd’hui, tous les styles se mélangent, bijoux ancien, celtiques et médiévales sont portés par toutes les catégories sociales.

Cependant, au fur et à mesure, c’est lestyle minimaliste qui s’impose grâce aux grands designers Giorgio Armani et Calvin Klein. Pendant un temps l'industrie de la bijouterie est monopolisé par le minimalisme. 

Les bijoux fantaisie reviennent à la gloire au début des années 1990, propulsés par les accessoires fantaisistes de Christian Lacroix et Karl Lagerfeld chez Chanel. Lagerfeld ravive avec succès de nombreuses signatures Chanel, y compris des colliers de perles et des bijoux de style Renaissance.

Bijoux Moderne et fantaisie


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.